Passeport 100 millions d’euros d'argent public pour tuer une profession

Communiqué de Presse 5 Mai 2008

 

Passeport biométrique

100 millions d’euros d'argent public pour tuer une profession !


Le gouvernement français a publié hier le décret officialisant la procédure de mise en place du
passeport biométrique.
Depuis plusieurs mois la profession des photographes s’est mobilisée contre la voie choisie par la
France pour la mise en oeuvre du passeport biométrique, qui consiste à intégrer une fonction de prise
de vue gratuite du visage des administrés dans les stations de prise de données biométriques à
installer dans 2000 mairies.
La possibilité laissée aux administrés de produire leur propre photo (payante) de manière traditionnelle
est, de facto, illusoire et ne suffit pas à cacher la concurrence déloyale du projet.
Sans remettre en cause le bien fondé du règlement européen, la profession photographique s’est
élevée contre un projet qui aura des conséquences dramatiques sur son équilibre économique.
Nos demandes de concertation ont été ignorées pendant longtemps et c’est sous la pression des
photographes, relayée par les médias, que ses représentants ont été reçus le 26 mars dernier par la
Direction du cabinet de Madame Alliot-Marie.
Lors de cette réunion, nous avions pu démontrer les faiblesses techniques du projet français, son coût
pour les finances publiques et ses conséquences économiques. L’étude de nos remarques et de nos
propositions devait être faite et il nous avait été assuré que nous serions informés des conclusions.
La profession a découvert hier, dimanche, dans les médias qu’ il n’y aura finalement aucune
concertation et que l’Etat a choisi de dépenser plus de 100 millions d’euros dans des stations qui vont
condamner les photographes et les exploitants de cabines photographiques.
Il existe pourtant des solutions alternatives beaucoup plus efficaces et économes pour mettre en
oeuvre le règlement européen. Ainsi, de nombreux pays européens qui avaient un temps envisagé des
solutions comparables au projet français, y ont renoncé au profit de solutions plus pragmatiques et
respectueuses des entreprises concernées.
De plus, il semble évident que nos mairies ont d’autres défis à relever que celui de venir concurrencer,
de manière abusive, sans légitimité et sans compétence, le métier de photographe…
C’est pourquoi la profession photographique va étudier et mener toutes les actions notamment
judiciaires contre une mesure prise sans concertation et au mépris de toute logique économique.


Contact : Marc HERAUD (Secrétaire Général)
Tel : 01 44 69 40 76 / 06 70 74 59 18
heraud@ficime.fr

© SAUVONSLESPHOTOGRAPHES.FR - API - Association pour la Promotion de l'Image  43-45 rue de Naples 75008 Paris

L'API regroupe les différentes associations professionnelles représentatives de tous les métiers de la Photographie en France

La Page  de Sauvonslesphotographes.fr sur Facebook twitter blogger sauvonslesphotographes

Accueil | Contact | Informations | Mentions Legales | Creation/Webmaster : N.Maltese

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site